Equipe Mobile Alzheimer

Equipe Mobile Alzheimer (EMA)

La mesure 6 du Plan Alzheimer 2008-2012 est à l’origine de la création des équipes spécialisées Alzheimer (ESA) ou encore appelé équipe mobile Alzheimer ( EMA) après une expérimentation menée par 39 ESA en 2009, le dispositif a été déployé à partir de 2010 sur l’ensemble du territoire afin d’atteindre un objectif de 500 ESA fin 2012.

  • Structures porteuses

En avril 2011 l'Agence Régionale de Santé a autorisé le CCAS de Laval en partenariat avec l'ACAFPA à 10 places de " soins d'accompagnement et de réhabilitation" dont 3 places mises à disposition de l'ACAFPA

Une convention de partenariat avec le CCAS de LAVAL est signée en mars 2011 et renouvellée chaque année, en y apportant des améliorations successives.

Avec la fusion , l'ASSMADONE a signé une nouvelle convention avec le CCAS de LAVAL en mars 201

 

  • Composition de l’EMA

L’équipe mobile spécialisée Alzheimer  est composée des professionnels suivants :

- IDEC en charge des partenariats, de l’évaluation de base et de la coordination des interventions et du suivi de celle-ci,

- Ergothérapeute  en charge de la réalisation de l’évaluation des capacités de la personne malade, des séances de soins de réhabilitation et d’accompagnement et du bilan adressé au médecin traitant,

- Assistants de soins en gérontologie  qui réalisent pour partie les soins de réhabilitation et d’accompagnement sur la base de l’évaluation et des objectifs assignés par l’ergothérapeut

 

  • Zone de couverture

Les EMA ont vocation à disposer d’un champ d’intervention territorial plus large que les SSIAD : le partenariat permet au SSIAD du Bourgneuf d'intervenir sur le secteur de LAVAL agglomération, et le SSIAD du CCAS de LAVAL intervient sur le secteur de LAVAL et sa petite couronne

 

  • Partenariats développés

Des partenariats doivent être spécifiquement développés  avec les structures sanitaires, les consultations mémoire, les médecins spécialistes, les médecins traitants, les réseaux de santé, les centres de santé, etc.

 

  • Modalités de financement

Le fonctionnement de l’EMA et les prestations réalisées sont financées sur la base d’un forfait de 150 000 € par an. Ce financement doit se traduire par la création de 10 places supplémentairescorrespondant à la prise en charge de 30 personnes recevant au moins une séance de soins par semaine. Un arrêté d’autorisation et de tarification spécifique doit être prévu pour la constitution et le fonctionnement de l’ESA.

 

  • Patients pris en charge

L’EMA s’adresse prioritairement :

- Aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée diagnostiquée,

- A un stade léger ou modéré de la maladie (MMSE > 18 dans certains cas 15),

- Avec une répercussion sur la vie quotidienne (troubles de la mémoire que le patient n’arrive plus à gérer, environnement à adapter, modification du comportement),

- Mais pouvant faire l’objet d’une intervention de réhabilitation (conservant une mobilité, une capacité d’attention, une capacité de compréhension).

 

  • Lieu de réalisation

Il s’agit d’une prestation individuelle réalisée au domicile de la personne. Les équipes peuvent intervenir dans les EHPA mais non en EHPAD.

 

  • Durée et intensité de prise en charge

Les ESA interviennent uniquement sur prescription médicale pour un nombre de séance entre 12 et 15, sur une durée de trois mois maximum par an, renouvelable une fois par an. Une séance (1h en moyenne) par semaine est exigée a minima pour permettre une prise en charge efficience et de qualité.

 

  • Actions réalisées par l' EMA

Dans un premier temps,  l’ergothérapeute intervient systématiquement lors des premières séances pour établir avec la personne malade, le ou les objectifs de l’intervention : s’habiller seul, préparer à nouveau ses repas, aller chercher son courrier à la boite aux lettres, reprendre une activité sociale, de loisir. Dans un deuxième temps, l’ASG intervient pour réaliser les soins de réhabilitation et d’accompagnement sur la base de l’évaluation et des objectifs assignés.

Enfin, à l’issue de l’intervention, l' ergothérapeute réalise un bilan-évaluationdes résultats qui est transmis au médecin-prescripteur.